0/5

0 avis

Des châteaux qui brûlent : roman

Bertina, Arno (1975-....). Auteur

Edité par Verticales. [Paris] , DL 2017

"De la masse qu'on formait autour de lui, "avec lui" pour ainsi dire, une main aurait pu s'extraire sans que personne, ensuite, ne soit en mesure de dire qui était au bout, quel bras et quel visage, et elle l'aurait frappé, lui, et ç'aurait été le déclencheur d'autres coups de poing, la curée, le truc pour se vider sur une victime, le bouc émissaire - que nos blessures et nos misères elles changent de camp".Des châteaux qui brûlent raconte la séquestration d'un secrétaire d'Etat par les salariés d'un abattoir placé en liquidation judiciaire. Arno Bertina y fait résonner la parole singulière de toutes les forces en présence - comment elles s'affrontent et libèrent des puissances insoupçonnées. Dans le huis clos de l'usine occupée, chacun se découvre du souffle. Ce roman dit les heurts et bonheurs d'une insurrection aujourd'hui.

Vérification des exemplaires disponibles ...

Suggestions

Du même auteur

Des lions comme des danseuses | Bertina, Arno (1975-....). Auteur

Des lions comme des danseuses

Bertina, Arno (1975-....). Auteur | Livre | Editions la Contre allée. [Lille] | 2015

On avait beau jeu d’affirmer qu’elles avaient été achetées, car certains explorateurs ou certains représentants de l’Etat français, avaient sans doute troqué ces oeuvres contre peu d’argent, ou des babioles, ou des menaces. Aucune...

Je suis une aventure : roman | Bertina, Arno (1975-....). Auteur

Je suis une aventure : roman

Bertina, Arno (1975-....). Auteur | Livre | Verticales. [Paris] | impr. 2011

Un journaliste sportif - le narrateur et personnage central du roman - est censé obtenir un entretien avec Rodgeur Fédérère (dont seule l’orthographe diffère avec l’identité du vrai champion). Or cette interview arrive au mauvais ...

J'ai appris à ne pas rire du démon | Bertina, Arno (1975-....). Auteur

J'ai appris à ne pas rire du démon

Bertina, Arno (1975-....). Auteur | Livre | Hélium. [Paris] | DL 2015

"Le manque est devenu la voie, Johnny" susurre le mauvais génie - qui ne susurre pas, que j'entends comme s'il gueulait, qui gueule dans un hôpital désaffecté à l'extérieur d'une ville fantôme. "Le manque est devenu la voie ! Tu p...

Chargement des enrichissements...

Avis des lecteurs